Cent musiciens pour un concert

https://www.lanouvellerepublique.fr/indre-et-loire/commune/saint-pierre-des-corps/cent-musiciens-pour-un-concert

Publié le 20/06/2018 à 04:55 | Mis à jour le 20/06/2018 à 04:55

Décidément la musique est en vogue en moment dans la ville.Après le concert des prodiges et le concours national des harmonies, qui se sont déroulés il konya meram escort y a quinze jours, c’était au tour de l’harmonie municipale d’entrer en scène, vendredi soir dans la salle des fêtes, pour son dernier concert à domicile de la saison. Pour l’occasion, elle avait invité son homologue du Val de l’Indre et ses 50 musiciens, dirigés par Patrick Cretenier. L’ensemble a assuré la première partie avec un répertoire alliant des styles tous plus entraînants les uns que les autres. Le temps de l’entracte et c’était à l’harmonie de Saint-Pierre de prendre le relais pour offrir un registre essentiellement issu des compositions de François Rousselot, jeune compositeur de 33 ans. Avec Christophe Pérault et Pascal Tourné aux manettes. Mais François Rousselot, présent pour la circonstance, n’est pas resté inactif. Il a dirigé deux morceaux, « Apertura », en hommage aux bâtisseurs de l’abbaye de Cluny et le morceau commun, « La Voie lactée », en conclusion du concert. Une « Voie lactée » composée en 2015, somptueuse, qui a conquis un public découvrant un compositeur ayant déjà quelques lettres de noblesse à son actif. Il a notamment réalisé le son du court-métrage, M. Hublot, qui a remporté l’oscar en 2014. Récemment il a également composé pour le zoo de Beauval.

Un concours musical de grande envergure

https://www.lanouvellerepublique.fr/indre-et-loire/commune/saint-pierre-des-corps/un-concours-musical-de-grande-envergure

 

Publié le 08/06/2018 à 04:55 | Mis à jour le 08/06/2018 à 04:55

L’harmonie municipale et la municipalité avaient la lourde charge d’organiser le concours national des orchestres d’harmonies, dimanche.

En lien avec l’UdesmA (Union des sociétés musicales et artistiques 37) et la CMF (confédération musicale de France), les bénévoles n’ont pas chômé durant toute la journée.Il fallait accueillir 10 ensembles et 600 musiciens venus de demetevler escort toute la France.

Des ensembles qui ont concouru toute la matinée dans la salle des fêtes, l’auditorium de l’école de musique et la salle Henri-Wallon devant des jurys composés de directeurs, de présidents de fédérations mais aussi du compositeur François Rousselot.

Des jurés qui ont eu à évaluer les orchestres dans plusieurs catégories à travers des œuvres imposées et au choix. Mais, au-delà de la compétition, qui pouvait être vue et entendue par le public, librement, ce concours fut une belle fête de la musique avant l’heure.

L’après-midi, le parvis de la salle des fêtes a pris des allures de festival où les harmonies junior du Havre (Seine-Maritime) et celle des cheminots de Longueau (près d’Amiens, dans la Somme) ayant concouru, le matin mais aussi celle des pompiers d’Indre-et-Loire, ont enflammé le village gastronomique installé pour l’occasion.

Un après-midi qui a reçu un engouement exceptionnel de la part du public venu en masse. Et, au moment de la promulgation du palmarès, dans la salle des fêtes archicomble et à l’ambiance digne d’une compétition sportive, les organisateurs pouvaient avoir le sourire : Marie-France Beaufils, maire, en tête, aux côtés de Danièle Bouhourdin, présidente de l’Harmonie, Christophe Pérault, directeur de cette dernière, et Colette Gaulthier, adjointe aux affaires culturelles, et des dizaines de bénévoles qui ont porté leur maillot jaune tout le week-end, comme un symbole de victoire qui mérite le respect. Ils ont, en quelque sorte, gagné leur tour de France musical avec le concert de la veille et le concours du dimanche.

Palmarès

3e catégorie : 1er prix pour l’orchestre d’harmonie cadet de la ville du Havre avec mention très bien ; 2e division, 1er prix pour la Fanfare et Odéon de Randonnai (Orne) ; 1re division, 2e prix pour l’Avenir musical des cheminots de Longueau (Somme), 1er prix pour l’Harmonie de Benais-La Chapelle, 1er prix également pour l’Harmonie de Saint-Quentin-en-Yvelynes (Yvelynes), 1er prix avec mention bien pour l’Harmonie de Montauban-de-Bretagne (Ille-et-Vilaine) et 1er prix pour l’harmonie junior de la ville du Havre avec mention bien à l’unanimité du jury.

Catégorie excellence : 2e prix pour l’Harmonie de Rennes (Ille-et-Vilaine), 1er prix avec mention très bien avec félicitations des directeurs pour l’harmonie d’Héricourt (Haute-Saône).

Catégorie honneur : 2e prix pour l’Orchestre d’harmonie de Vendée. Enfin, une mention spéciale a été décernée par le jury à Annick Villanueva, directrice de l’orchestre junior du Havre.

L’Harmonie concurrence la coupe du monde

harmonie vignetteLe problème d’un calendrier élaboré longtemps à l’avance, c’est que des imprévus peuvent survenir.C’est ce qui s’est passé vendredi soir avec le concert mersin escort bayan de l’harmonie municipale qui a été victime en quelque sorte de la Coupe du monde football et du match de l’équipe de France contre la Suisse. Il faut bien le dire, les travées de la salle des fêtes sonnaient un peu creux pour ce concert d’été. Peu importe, dirons-nous, les présents ont eu raison et les absents, bien tort. A défaut de Jean-Paul Sautier, l’illustre chef d’orchestre, prévu au départ pour diriger l’harmonie et qui n’a pu se déplacer, c’est la musique de Vernou qui a assuré la première partie de la soirée. Sous la direction d’Ingrid Vaussourd « Vernou en harmonie » a enchanté le maigre public avec un programme éclectique allant de Marc Jeanbourdin à Egbert Van Groningen en passant par un « The best of Aznavour » ou encore le célèbre « Queen » de Freddy Mercury. L’harmonie, comme à son habitude a assuré la seconde partie brillamment sous les directions de Christophe Pérault et Pascal Tourné. Charles Chaplin, qui était aussi compositeur parmi ses nombreux talents, Alain Crépin et « Saxs en parallèle », Édith Piaf et le compositeur bien connu maintenant à Saint-Pierre, Jacob de Haan, ont constitué le plat de résistance de cette seconde partie. C’était juste avant le morceau joué en commun par les deux ensembles qui ont interprété le provocant « Hard Rock hallelujah » du groupe finlandais qui a fait un tabac à l’Eurovision en 2006.

Voir l’article